L'ostéopathie

 

La médecine ostéopathique, s'appuyant sur les bases anatomiques et physiologiques du corps, est apparue au XIXe siècle, sous l'impulsion d'un médecin qui permit de poser les premiers fondements d'un art de diagnostique et thérapeutique consistant d'une part à examiner et traiter le patient sous un angle global plutôt que de traiter uniquement les symptomes de sa maladie, d'autre part à tenter de conserver sa santé au patient pour éviter qu'il ne contracte d'autres troubles.

Au commencement...

L'ostéopathie est une approche thérapeutique qui repose sur l'idée que des manipulations manuelles du système musculo-squelettique et myofascial permettent de soulager certains troubles fonctionnels comme le mal de dos par exemple.

Créée le 22 juin 1874 par le médecin chirurgien américain Andrew Taylor Still, l'ostéopathie est fondée sur une philosophie d'unité du corps humain et sur un ensemble de techniques manuelles, essentiellement articulaires dans ses débuts, visant à la conservation ou la restauration de la mobilité de ces articulations "bloquées". C'est suite au décès de trois de ses enfants d'une épidémie de méningite cérébro-spinale en 1864 que Still, très affecté et déçu par l'inefficacité de la médecine de l'époque, se mit à la recherche d'une autre voie médicale. Par hasard, en se reposant, la nuque posée sur une corde en tension, il se rendit compte que ses maux de tête avait curieusement diminué. Il fit alors un lien entre les cervicales et les maux tête, et commença à développer cette corrélation avec l'ensemble du corps humain et les différentes dysfonctions de l'organisme et les maladies. Aidé par ses connaissances précises en anatomie, il aiguisa son sens tactile et explora la plupart des structures palpables composant le corps humain. Après 10 ans de recherches et de travail, il présenta à ses confrères son système de diagnostique et de thérapeutique : l'ostéopathie.

Fort du succès que remporta cette nouvelle approche thérapeutique auprès de ses patients, Still entreprit d'enseigner et d'expliquer sa nouvelle vision du fonctionnement de l'organisme en montant son école en 1892, The American School of Osteopathy, à Kirksville, première école d'ostéopathie.

Ce n'est qu'en 1917, qu'un de ses élèves, le britannique John Martin Littlejohn, exporta en Europe l'art de soigner manuellement, en montant la British School of Osteopathy à Londres. Ainsi, l'ostéopathie n'a eu de cesse de se répandre à travers tous les pays du monde...

 

Andrew Taylor Still (1828-1917)

Puis, plus récemment...

Depuis la loi Kouchner de mars 2002 (art. 75), qui reconnaît le titre d'ostéopathe, l'ostéopathie pratiquée par les non-médecins n'est plus illégale en France. La formation est cependant sous contrôle du Ministère de la Santé. Les médecins, quant à eux, peuvent la pratiquer comme une orientation d'exercice, tout comme un homéopathe ou un acupuncteur.

Ce n'est que le 27 mars 2007, après plusieurs manifestations d'étudiants en écoles privées d'ostéopathie non-médicale et un recours en Conseil d'Etat, que les décrets paraissent au Journal officiel de la république française. Les ostéopathes auront dès lors une pratique réglementée et pourront être consultés en première intention.

 

Finalement...

Méthode thérapeutique à visée préventive et curative, l'ostéopathie se base sur l'idée selon laquelle toute perte de mobilité naturelle des organes les uns par rapport aux autres apparaît au niveau des muscles, des tendons, des ligaments, des viscères, du crâne ou des enveloppes (fascias) et induit des dysfonctionnements organique. Ainsi, l'idée de l'ostéopathie est que la remise en fonction de la mécanique corporelle favorise la bonne homéostasie (équilibre des fonctions) du corps humain.